Ticketing Boxoffice
LEBANON
Ticketing Boxoffice Ticketing Boxoffice
| UPCOMING | PREVIOUS | OUTLETS

In the Spotlight
the latest events news

NEWS
>
RECENT  |  ARCHIVE
30 Jan 2014 00:00
1337 views
|

One Lebanon, ou quand la musique est bonne !

|

Le concert pour l'unité du Liban se tiendra ce samedi au Forum de Beyrouth. Une célébration tout en musique avec, en prime, un hymne écrit et composé par Marwan Khoury. La direction artistique du concert et les arrangements musicaux sont signés Michel Fadel.

Les préparatifs pour le concert One Lebanon, prévu ce samedi 1er février, vont bon train. Au Forum de Beyrouth, les artistes et célébrités qui animeront cet événement visant à promouvoir l'unité nationale se sont réunis pour la première fois pour répéter ensemble. Après des semaines de travail et d'efforts, il s'agit bien de la dernière ligne droite avant le jour J, et les stars suivent fidèlement les consignes du musicien et pianiste de renom, Michel Fadel, qui s'est chargé des arrangements musicaux des chansons du concert, et qui s'attelle à l'ardue besogne de réunir plus de 20 artistes sur une même scène, ou, encore, sur une même chanson. « Diriger un tel concert est très difficile, raconte Michel Fadel à L'Orient-Le Jour. Les artistes qui vont chanter viennent tous d'univers musicaux très différents, sans compter ceux qui sont connus dans d'autres domaines et qui ne savent pas chanter. Mais on travaille de tout cœur, et c'est ce message d'un Liban uni qui nous encourage à nous donner tellement. Si l'on prône l'unité entre tous les Libanais, nous n'allons quand même pas échouer quand il s'agit de réunir quelques artistes pour chanter. »

Pour la première édition du concert de l'association One Lebanon, Michel Fadel sera accompagné par plus de 15 musiciens sur scène, pour un concert qui durera un peu moins que deux heures avec un registre très varié. « Nous avons choisi des chansons qui parlent du Liban mais aussi des chansons comme L'Envie d'aimer, ou The Earth Song, confie-t-il, et qui seront toutes chantées en live. Il faut diversifier, et il y en aura pour tous les goûts. Quant à la répartition des chansons entre artistes, nous n'avons pas fait trop de calculs. Ce sont les chansons choisies qui dirigent nos choix, et si l'un des artistes est capable d'interpréter de nombreux morceaux et qu'il en a envie, nous ne faisons aucune objection. »

Et d'ajouter : « Il a été très difficile de réunir différents artistes sur une même scène pour cette première édition, surtout qu'au Liban, les stars refusent parfois de descendre de leurs piédestaux et oublient que l'union fait la force. Mais je pense qu'après le succès de ce premier concert, les choses se feront plus facilement pour les années à venir. Déjà, de nombreux artistes ont fait part de leur souhait de se joindre à nous ces deux derniers jours, mais il était trop tard pour samedi. » Pour Michel Fadel, perfectionniste à souhait, il a fallu un temps fou pour arranger les chansons du concert et les écrire pour 15 musiciens, mais il était inconcevable pour lui de ne pas faire partie du projet. « On ne peut pas ne pas participer, quand il s'agit d'un projet qui a pour titre One Lebanon, explique-t-il. C'est un message important qu'il faut véhiculer. Quand j'avais 20 ans, j'ai quitté le Liban et je ne voulais jamais plus y revenir. Aujourd'hui, il est hors de question que je m'éloigne du pays. De jour en jour, mon amour pour le Liban grandit, et c'est cet amour que l'on aimerait faire passer aux jeunes, auxquels s'adresse en premier ce concert. »

Un hymne pour toujours Si le concept One Lebanon s'inspire de celui des Enfoirés en France, il a bien fallu trouver pour le concert un hymne qui soit aussi entraînant que La Chanson des Restos. Et qui d'autre que l'auteur-compositeur-interprète Marwan Khoury, considéré comme le nouveau Roméo Lahoud de par ses contributions musicales à la chanson libanaise et à son expansion dans le monde arabe, pour composer l'hymne de One Lebanon. « Marwan est un grand romantique et un grand compositeur, affirme Michel Fadel. Nous nous comprenons en musique, et l'hymne qu'il a créé pour le concert et qui restera l'hymne de l'association pour les années prochaines sera un vrai tube. Il l'a créé en quelques jours et cela prouve à quel point le projet One Lebanon lui tient à cœur, même s'il ne pourra pas être sur scène avec nous samedi. »

De son côté, Marwan Khoury fait part de son enthousiasme pour le projet à L'Orient-Le Jour. « Dès que Tania Kassis, la chanteuse à l'origine de l'idée de One Lebanon, m'a contacté pour rejoindre le mouvement, je n'ai pas hésité à le faire, raconte l'artiste. En effet, il est important de diffuser des messages d'unité pareils, dans les circonstances actuelles du pays, surtout si ces messages ne sont en aucun point politiques. » Et de poursuivre : « Le fait de réunir diverses stars pour parler d'unité est très positif, face aux divisions confessionnelles et partisanes au pays du Cèdre. Il n'est pas certain que nous réussirons à créer un changement utile en société, mais nous n'avons pas le droit de désespérer et de ne pas continuer, au moins, à essayer. Moi je ne pourrai malheureusement être présent samedi, mais je participerai à travers l'hymne que j'ai créé. » Un hymne entraînant et envoûtant, dans lequel l'on reconnait facilement l'empreinte de Marwan Khoury, et dans lequel les thèmes de l'unité et de la musique qui transcende les divisions pour réunir les peuples sont récurrents.

Une armée de jeunes Alors que les chanteurs et acteurs participant au concert répètent leurs chansons au Forum, et que les comédiens préparent leurs interventions, Tania Kassis, soprano rendue célèbre par son inoubliable Ave Maria islamo-chrétien et fondatrice du mouvement culturel One Lebanon, tente de gérer le tout. Entre deux chansons, elle accorde à L'Orient-Le Jour quelques minutes pour revenir sur l'« expérience » One Lebanon après deux mois d'efforts intensifs pour organiser un concert qui, tout compte fait, ne ressemble à rien.

« Cela n'a pas toujours été très facile, avoue Tania Kassis. Outre le fait de réunir les artistes sur une même scène, la véritable difficulté était de faire en sorte que le concert attire un public des quatre coins du Liban, et non pas seulement de Beyrouth. C'est pourquoi j'ai effectué des tournées dans des écoles du Chouf, du Nord, du Sud et de Beyrouth, accompagnée à chaque visite par une de nos célébrités participantes. Avec ces élèves âgés entre 15 et 17 ans, nous avons discuté de nos parcours. Nous avons partagé avec eux nos expériences. Les jeunes croient souvent qu'il est impossible de réussir au Liban sans pistons. Nous avons tenté de leur prouver le contraire avec nos histoires, comment nous avons pu nous faire connaître et représenter le Liban dans d'autres pays à travers nos voyages. » « Nous avons aussi chanté avec ces écoliers, et 150 d'entre eux seront sur scène avec nous samedi », ajoute l'artiste, qui affirme, par ailleurs, que la propagation du mouvement One Lebanon n'aurait pas pu se faire sans l'aide de jeunes bénévoles. « Le mouvement comprend trois groupes, explique-t-elle. Il y a les célébrités qui seront présentes au concert organisé par UrbanArt, mais il y a aussi les hommes d'affaires qui ont contribué au financement de ce mouvement apolitique en estimant qu'il s'agit d'une véritable responsabilité sociale, comme Romen Mathieu, Michel Abchee ou encore Fouad Zmokhol, président de l'Association des hommes d'affaires libanais. Et en troisième lieu, il y a les jeunes, cette armée de bénévoles qui ont permis que le mouvement soit accessible à tous en diffusant le message dans les écoles, ou lors d'événements comme le marathon de Beyrouth, le Salon du livre, et la Journée piétonne à Gemmayzé. Et toute personne désirant faire partie de ces activités bénévoles et pouvant s'engager est la bienvenue au sein de la famille de One Lebanon qui organisera de nombreux événements culturels par la suite, tous visant à promouvoir cette union nationale et cette réconciliation entre citoyens, et dont les fonds collectés iront tous pour financer des programmes d'éducation civique dans les écoles. »

Alors que les ouvriers augmentent la capacité d'accueil du Forum de Beyrouth, en ajoutant de nouvelles rangées dans la section des places assises, la plupart des billets ayant déjà trouvé preneurs, les répétitions musicales des stars se poursuivent. Aux célébrités qui avaient rejoint One Lebanon il y a quelques mois, comme Elsie Ferneini, Tony Abou Jaoudé, Anthony Touma, Maguy Bou Ghosn, Nicolas Mouawad, Brigitte Yaghi, Mike Massy, Carlos Azar, Georges Khabbaz, Wissam Breidy, Michel Abou Sleiman, Zeina Daccache, et Fadi el-Khatib, sont venus s'ajouter de nouveaux noms aujourd'hui, comme Joseph Attieh, Nemr Abou Nassar, Rahaf Abdallah, Hicham el-Hage, ou encore Aline Lahoud, la star qui a fait le buzz le week-end dernier après sa participation à The Voice France. Il y a quelques jours encore, en effet, elle affirmait à L'Orient-Le Jour qu'elle encourageait de telles initiatives. « C'est bon pour rendre les gens plus conscients de leur citoyenneté, a-t-elle dit. Les jeunes peuvent être influencés par des figures qu'ils connaissent et apprécient, et c'est une opportunité pour nous de dire aux plus grands que nous n'avons plus besoin de leurs leçons qui n'augmentent que les divisions. Nous allons leur donner une leçon d'unité, en chantant ensemble pour la vraie bonne cause ! »

http://www.lorientlejour.com/
events calendar
Calendar
Title and navigation
Title and navigation
<<<December 2016><<
December 2016
MonTueWedThuFriSatSun
   
1
2
3
4
56
7
8
9
10
11
12
1314
15
16
17
18
19
20
21
22
23
2425
26
27
28
29
30
31
 
       
B-20-635381643052754009.png
Join our Mailing List
Stay updated on the latest events notifications
   
Scan to
Like us on Facebook
Scan to Like us on Facebook
HQ Address
Opera Bldg - Martyr’s Square,
Beirut Central District, Lebanon
Tel: +961 1 999666
       +961 1 990099
info@ticketingboxoffice.com
By continuing past this page, you agree to our Terms and Conditions
© 2012 - 2016 Ticketing Boxoffice s.a.l. All Rights Reserved. Privacy Policy
Website by   Website by Softimpact